Hier et aujourd’hui: le débutant ouvert Jazz Janewattananond revient à …

posted in: blog | 0

Hier et aujourd’hui: le débutant ouvert Jazz Janewattananond revient à …

J’ai tout cassé.

Van de Velde dit qu’il ne discuterait pas avec les fans de golf qui estiment qu’il n’a pas réussi

«J’ai eu une opération qui ne s’est pas bien déroulée et qui a dû être refaite 11 mois plus tard.

“ Quand je suis revenu, j’ai perdu l’Open de France en barrages et oui, avant que vous ne demandiez, je suis allé dans l’eau au 18e. Le dernier trou au Golf National où se jouera la Ryder Cup et Carnoustie. Je n’ai pas choisi les 18 trous les plus faciles lors des deux plus grands événements de ma vie, n’est-ce pas? Vous préférez certainement avoir une avance de trois coups à St Andrews.

«Bref, j’ai joué trois fois en deux ans, puis sept mois plus tard, j’ai gagné à Madère. Alors oui, j’aurais dû gagner plus mais les blessures sont définitivement survenues à un mauvais moment. Ayant atteint son objectif de revenir et de gagner, Van de Velde a trouvé son intérêt déclinant et a emballé la vie de tournée en 2008 à l’âge de 42 ans.

«J’avais été dans le coin et maintenant j’avais quatre enfants et je voulais être plus à la maison», a-t-il déclaré. 

«Quelque part en cours de route, je viens de réaliser qu’en tant que golfeur, j’avais bien plus un passé qu’un avenir.

Au cours de la dernière décennie, il a travaillé pour la télévision, a joué un rôle clé dans l’obtention de la Ryder Cup pour son pays, a été un promoteur de Roland-Garros et est sur le point d’ouvrir sa première académie de golf près de son lieu de naissance, à environ 90 miles de là. la frontière espagnole.

Après avoir été si proche à l’Open, van de Velde pense qu’une blessure a entravé les progrès futurs

Depuis la fin de ses jours de jeu, il travaille pour la télévision et fait la promotion de Roland-Garros

Il a vu l’une de ses deux filles, Alexandra, devenir ingénieur civil à Paris tandis que Sophie étudie les mathématiques pures à Lausanne. Ses deux garçons, Hugo et Louis, sont devenus des adolescents sportifs à Hong Kong. 

Maintenant, il veut recommencer à jouer. La semaine prochaine, il fera partie du peloton lors du Senior Open à St Andrews.

“J’ai joué quelques événements en Amérique l’année dernière avant que mon genou ne commence à me déranger, et je pouvais à peine marcher pendant trois mois”, a-t-il déclaré.

«Maintenant, je veux réessayer. J’ai quelques événements prévus et nous verrons ce qui se passe. Cette sensation au creux de l’estomac lorsque vous jouez, c’est difficile à remplacer.

Tout d’abord, il sera à Carnoustie cette semaine, où il a hâte de se mêler à nouveau aux foules britanniques, et de se préparer à ces pièces charmantes répertoriant les cinq plus gros étranglements de tous les temps, avec son nom invariablement au sommet.

«Un si beau mot, n’est-ce pas? dit-il avec un grand sourire.  

site de paris sportifs

«Je n’ai pas de problème avec les gens si c’est leur perception, mais les faits sont que j’ai mené l’Open après 36 trous et après 71 trous, je menais par trois. Donc, si j’allais m’étouffer, j’avais beaucoup d’occasions avant le 18e trou.

«C’est certainement vrai que j’ai pris de mauvaises décisions, suite à une malchance. Une seule fois dans votre carrière, votre balle ricocherait à 30 mètres d’une tribune en un affreux mensonge avec le Burn encore à négocier.

La semaine prochaine, Van de Velde fera partie du terrain de jeu à l’Open senior de St Andrews 

«Normalement, vous vous dirigez simplement vers la zone de dépôt. Le mensonge était si mauvais que je n’étais pas sûr de pouvoir atteindre le fairway si je m’éclaboussais sur le côté, alors je me suis lancé et j’ai fini dans le Burn.

«Un étranglement? N’oubliez pas qu’à la fin, je suis descendu en deux d’un bunker pour faire le play-off de quatre trous (il le perdrait contre Paul Lawrie). Ce n’est pas ma lecture d’un étranglement.

Il y en aura beaucoup qui considéreront qu’il protestera trop, mais la vérité est que Van de Velde n’est vraiment pas gâché par tout cela.

Pendant deux jours après, il a pleuré dans les bras de son épouse Brigitte avant de faire un barbecue dans son château en France – un que j’ai eu la chance d’assister – dans lequel il a montré le visage jovial au monde qu’il porte depuis.

«Ces deux jours ont été horribles, mais ce sont les seules nuits blanches que j’ai jamais eues», a-t-il insisté.

«Est-ce que j’adorerais retourner à Carnoustie avec mon nom sur le trophée? Bien sûr, c’est pourquoi nous jouons le jeu. Mais ça ne me raconte pas ce qui s’est passé, ça ne me suit pas et ne me traîne pas quand je me sens mal. Heureusement, je n’ai jamais été cet homme.

  • Ian Poulter a qualifié de “ un ****** e ” par le steward de l’Open d’Écosse … Brandon Stone remporte l’Open d’Écosse … mais passe à côté … Hier et maintenant: le débutant de l’Open Jazz Janewattananond revient à … Rock on Tommy: Quelle réception rugissante pour avoir raté un birdie …

21 Partages

Le champion des Masters Tiger Woods dit qu’il racontera «l’histoire définitive» de sa vie après avoir signé un accord pour écrire un mémoire.

Le joueur de 43 ans a remporté 15 tournois majeurs et 81 circuits de la PGA, mais sa vie n’a pas été sans controverses.

En 2009, il a été frappé par un scandale d’infidélité qui a finalement conduit à son divorce, alors qu’il a également été frappé par un certain nombre de problèmes de blessures frustrants.

Tiger Woods donnera aux fans un aperçu de sa carrière, y compris des blessures et de sa vie personnelle

  • L’ancien capitaine de la Ryder Cup, Davis Love, soutient Tiger Woods en tant que … “Devinez qui était devant moi sur le tee?”: James Milner … “Trois putt? Pas besoin de savoir celui-là ‘: Tiger Woods, Rory … Le golfeur du moment hilarant Tyrrell Hatton se plaint de …

Mais maintenant, il est prêt à donner la piste intérieure de sa carrière colorée et a promis de remettre les pendules à l’heure après des années de spéculation. 

“ Je suis sous les projecteurs depuis longtemps et, à cause de cela, il y a eu des livres, des articles et des émissions de télévision sur moi, la plupart remplis d’erreurs, spéculatives et fausses ”, a déclaré le grand gagnant de 15 fois dans un communiqué. publié par les éditeurs HarperCollins.

«Ce livre est mon histoire définitive. C’est dans mes mots et exprime mes pensées. Il décrit ce que je ressens et ce qui s’est passé dans ma vie.

Woods rugit à la foule après son incroyable retour au Masters en avril

«J’y travaille régulièrement et j’ai hâte de poursuivre le processus et de créer un livre que les gens voudront lire.

Le livre, intitulé «BACK», est promu par les éditeurs comme «le premier et le seul compte rendu directement de Woods, avec la pleine coopération de ses amis, sa famille et son entourage».

Shannon Welch, rédacteur en chef de HarperOne, qui éditera le livre, a déclaré: “ En rencontrant Tiger, en lui parlant longuement du processus d’écriture d’un mémoire, j’ai été ravi de découvrir tout ce qu’il a à dire et à quel point il est prêt, comme il est impatient de le dire.

“ Il est à un moment de sa carrière et de sa vie où il réfléchit profondément à son histoire, aux hauts et aux bas, et à la façon dont tout cela est lié et connecté.

“Je pense que le résultat sera extraordinaire.”

La date de sortie du livre n’a pas encore été confirmée.

Il reçoit sa veste verte par Phil Mickelson après avoir remporté le Masters en 2005

  • L’ancien capitaine de la Ryder Cup, Davis Love, soutient Tiger Woods en tant que … “Devinez qui était devant moi sur le tee?”: James Milner … “Trois putt? Pas besoin de savoir celui-là ‘: Tiger Woods, Rory … Le golfeur du moment hilarant Tyrrell Hatton se plaint de …

Les meilleurs golfeurs du monde se battront pour le majeur le plus difficile de tous, l’US Open, à Shinnecock Hills à partir du 14 juin. Tiger Woods, Rory McIlroy et Justin Rose chasseront tous un autre triomphe majeur mais se heurteront à une foule de poids lourds américains. talent dans leur maison Open. Sportsmail vous guide à travers les principaux prétendants avec les bookmakers ici …

 

Dustin Johnson – 1/12

L’Américain qui frappe énormément sera le favori pour la plupart des tournois dans lesquels il jouera grâce à sa longueur prodigieuse au départ et à sa régularité, et a un pedigree dans cet événement, ayant gagné à Oakmont en 2016. Seule la victoire de cette année est venue dans le domaine limité Tournament of Champions, cependant, et a été éliminé de la première place mondiale en mai. 

Rory McIlroy – 1/12

Malgré une certaine négativité entourant les échecs récents à fermer la victoire des positions de leader – notamment au Masters – McIlroy est en bonne forme et semble bon pour remporter bientôt une cinquième majeure. C’était génial de gagner à Bay Hill et l’amélioration de son putting est de bon augure lorsqu’elle est associée à sa capacité de conduite phénoménale.

Justin Thomas – 15/1

Le joueur le plus chaud du monde de l’année dernière s’est hissé à juste titre au sommet du classement mondial, avec sa victoire au championnat de l’US PGA le couronnement de ses quatre victoires au cours des 12 derniers mois. Le meilleur ami et rival de Spieth depuis les juniors a tiré un incroyable 63 dans cet événement l’année dernière avant de tomber, mais il est maintenant un champion majeur.

Jordan Spieth – 16/1

Le Golden Child du golf américain a montré une étrange faillibilité avec son putter toute l’année, sa force de marque disparaissant tandis que son tee to green game, auparavant l’arme la moins puissante de son arsenal, s’est épanoui. Aucune victoire depuis l’Open mais il a trois majors et ne doit jamais être compté, comme l’a prouvé la poussée tardive à Augusta.

Jordan Spieth est le champion de l’Open et ne doit jamais être exclu de la compétition lors d’un tournoi majeur

  • Adam Scott se rend à l’US Open pour continuer à jouer … Le jeu lent est en train de tuer le golf et nous devons l’arrêter MAINTENANT …… Justin Rose fleurit juste à temps pour l’US Open après … Thorbjorn Olesen devance le favori à la maison Francesco Molinari …

Jason Day – 16/1

Après une année difficile aux prises avec des problèmes personnels et des blessures, Day est de retour près du sommet de son art avec deux grosses victoires contre des terrains solides cette année à Torrey Pines et Quail Hollow. Le champion de l’US PGA 2015 est un concurrent majeur éprouvé, grâce à son gros coup et son magnifique match court. Si ses fers chauffent, il est dans la classe de McIlroy.

Rickie Fowler – 18/1

Le meilleur joueur à n’avoir jamais remporté un majeur est la meule autour de son cou, et pèsera lourd jusqu’à ce que Fowler en décroche enfin un gros. Un match régulier dans le top 10 mondial avec un coup de putter à égaler mais sa forme a été irrégulière cette année. Mené après le premier tour l’an dernier sur le chemin de la 5e place et a terminé deuxième à l’US Open 2014. 

Justin Rose – 18/1

Avec Thomas, personne ne peut toucher la forme de Rose au cours des 12 derniers mois avec quatre victoires à son actif. Mettre sur pied une clinique de frappe de balle en gagnant à Colonial à la fin de mai et a montré des améliorations révélatrices dans son putting pour se rapprocher de la première place mondiale. D’une manière ou d’une autre, il n’a encore qu’une seule victoire majeure après son triomphe en 2013 à Merion. 

Justin Rose a remporté quatre victoires au cours des 12 derniers mois, y compris chez Colonial fin mai

Tiger Woods montre des signes de retour à son meilleur, mais a du mal à sortir du tee

Bois du tigre – 20/1

Son retour de la chirurgie de fusion vertébrale reste un travail en cours, avec des signes d’énormes encouragements dans sa longueur hors du tee et ses prouesses en jeu court étant compensées par des problèmes d’incohérence et de mauvaise précision de conduite – peut-être le plus gros problème à un US Open où le rugueux est toujours le plus féroce de tous les tournois.

Jon Rahm – 22/1

The Next Big Thing a grimpé dans le top 5 mondial après seulement un an de tournée et est le troisième des trois joueurs avec quatre victoires au cours des 12 derniers mois. Le tempérament fougueux de l’Espagnol de 23 ans a fait surface à son détriment dans ses quelques majeures jusqu’à présent, mais il est arrivé quatrième au Masters dans le premier signe qu’il est prêt à affronter dans les grands.  

Hideki Matsuyama – 28/1

Un attaquant de balle suprême mais aux prises avec des problèmes de poignet à long terme. À son meilleur, le Japonais est tout simplement génial, comme on l’a vu lors de la destruction du terrain lors de l’événement WGC à Firestone l’été dernier. L’histoire majeure est forte avec des six premiers dans les quatre, mais cette année n’a vu qu’un seul top-10, au Tournoi des champions à champ limité. 

Brooks Koepka – 28/1

Le champion en titre aurait sûrement eu un prix beaucoup plus court s’il n’avait pas passé si longtemps à lutter contre une blessure au poignet cette année. Sa force brute a mis Erin Hills à genoux l’année dernière et cet athlète redoutable a un coup de putt à égaler. N’a pas terminé en dehors du top 13 d’une majeure depuis le Masters 2016 – ses six derniers.

Brooks Koepka saisit son trophée après avoir remporté l’US Open à Erin Hills l’année dernière

Patrick Reed – 40/1

Le champion des Masters et héros de la Ryder Cup des États-Unis n’avait jamais figuré dans les affaires d’un tournoi majeur jusqu’à l’US PGA de l’été dernier, où il a terminé deuxième, puis a remporté une victoire à Augusta. Les cotes longues démentent la forme forte dans les grands événements ce printemps, couronnées par cette ronde finale solide comme le roc qui a décroché la veste verte.

Henrik Stenson – 40/1 

Le Suédois reste une force de frappe de balle à 42 ans et frappe autant de fairways que quiconque avec son fidèle 3 bois, qui vole aussi loin que les autres pilotes. Son jeu semble adapté à un US Open mais ses résultats ont été médiocres, avec seulement deux top-10. Le champion de l’Open 2016 a cependant une série de top 10 cette année et une victoire l’été dernier.

Sergio Garcia – 40/1

Forme franchement horrible, selon ses critères, depuis cette fusion au Masters où, en tant que champion en titre, il a cardé un 13 au 16e trou, mettant cinq balles dans l’eau. Pourtant, très peu peuvent conduire aussi droit, long et vrai que l’Espagnol ou frapper des fers aussi nets qui devraient toujours convenir à une configuration difficile de l’US Open. 

Phil Mickelson a été finaliste à l’US Open 2004 – également tenu à Shinnecock Hills

Phil Mickelson – 40/1

Il poursuit toujours le tournoi qu’il veut le plus, celui où il a terminé vice-champion six fois (y compris à Shinnecock en 2004) et celui qui compléterait sa carrière en Grand Chelem. Fera 48 ans pendant le tournoi, est le favori de la foule et la forme a été généralement excellente toute l’année, y compris la victoire au Mexique.

Branden Grace – 45/1

Beaucoup de choses à aimer chez le Sud-Africain, qui a remporté le plus grand tournoi de son pays, le Nedbank Challenge organisé par Gary Player, l’hiver dernier et est devenu le premier homme à tirer un 62 dans un majeur, à Birkdale l’été dernier. Deux top-5 lors des trois derniers Internationaux des États-Unis et s’est bien mis en forme avec de solides finitions ces dernières semaines avant un dimanche 75 au Memorial.

Tommy Fleetwood – 50/1

Le n ° 1 européen en titre commence vraiment à se faire un nom des deux côtés de l’étang avec de grosses victoires à Abu Dhabi et en France l’année dernière, ainsi qu’une bonne course au titre dans cette épreuve l’année dernière, quand il a finalement terminé quatrième. Encore relativement inexpérimenté dans les majors, mais son jeu fiable du tee-to-green est un gros plus ici.

Paul Casey – 50/1

Semble être un incontournable près du sommet du classement presque chaque semaine et a remporté une deuxième victoire attendue depuis longtemps sur le PGA Tour en repoussant Woods et Reed en février. Mené à mi-chemin l’an dernier mais est passé à la 26e place et n’a étrangement qu’un seul top 10 de l’US Open, en 2007. Problèmes de blessure au dos au cours des derniers mois.

Bubba Watson – 50/1

Après une énorme récession au milieu de problèmes de forme physique l’année dernière, Bubba était de retour à son meilleur niveau de victoires à Riviera et au championnat Match Play, et était de nouveau fort à Augusta. Cependant, ses énormes frappes et parfois son manque de concentration pourraient lui causer des ennuis à l’US Open, et son bilan dans cette majeure est médiocre – un seul top-10.

Adam Scott – 55/1

L’ancien champion des Masters reste l’un des frappeurs de balle d’élite du jeu, mais l’interdiction d’ancrer un putter lui a coûté plus que quiconque. Les problèmes avec le bâton plat ont abouti à une forme relativement horrible cette année et suggèrent que son prix est trop bas. Juste deux top 10 de l’US Open pour l’Australien.

* Les cotes sont les meilleurs prix disponibles au moment de la publication. 

  • Adam Scott se rend à l’US Open pour continuer à jouer … Le jeu lent est en train de tuer le golf et nous devons l’arrêter MAINTENANT …… Justin Rose fleurit juste à temps pour l’US Open après …